Dès le 7 octobre, une nouvelle exposition rayonnante

Du 7 octobre au 8 novembre 2020, La Galerie des Arts du feu, en partenariat avec le Collectif National des Céramistes, présente sa toute nouvelle exposition, A Rouen, la céramique rayonne, qui met en scène une centaine de plats réalisés spécialement pour l’occasion. Si les créations dévoilées témoignent d’une grande richesse artistique, elles ont pour point commun d’évoquer, chacune à leur manière, le thème du « rayonnant », décor dont les motifs sont pointés vers le centre de l’objet, et qui a fait autrefois la renommée de la faïence de Rouen dans tout le pays.

Un peu d’histoire de l’art…

Au milieu du XVIIe siècle, encouragés par le besoin de financement des guerres de Louis XIV, les nobles sont invités à faire fondre leurs vaisselles de métaux précieux. La faïence décorée, principalement à Rouen, remplace peu à peu les pièces d’argenterie, dont elle reprend le style. Une des caractéristiques de la faïence de Rouen fut la création de grands plats ronds destinés à décorer les maisons bourgeoises. La fin du XVIIe siècle voit l’apothéose de cette technique d’ornementation originale et caractéristique qui essaimera dans de nombreuses fabriques françaises.

A l’occasion de son 20e anniversaire, le Collectif National des Céramistes (CNC) a donc eu la délicieuse idée de proposer à ses membres d’illustrer ce thème de manière contemporaine et originale. Une seule contrainte leur était imposée : le plat devait s’inscrire dans un diamètre compris entre 30 et 50 cm. Pour le reste, chacun était invité à laisser libre cours à son imagination. Le résultat est étonnant de diversité tant au niveau des décors qui mêlent poissons, rosaces, abeilles, lambrequins, ramures, statue antique et autres gouttes d’eau, que de la palette des couleurs restituées : du bleu turquoise au noir cendré en passant par le vert menthe à l’eau, le jaune vif, le blanc nacré, le brun cuivré, etc.

100 plats à savourer… des yeux

Parallèlement à ce déferlement de propositions artistiques, un plat d’époque, sorti tout spécialement des réserves du musée de la Céramique de Rouen, sera présenté dans une vitrine dédiée pour mettre en résonance les productions d’hier et d’aujourd’hui. Au total, ce sont ainsi près de 100 plats en porcelaine, grès, faïence…, imaginés par des céramistes de toute la France, qui seront proposés à la vente. La fourchette de prix s’étend de 40 euros pour le plat « Forêt » de Chantal Schurrer jusqu’à 1 800 euros pour le plat « Pacotille » de Caroline Sobczak. De quoi satisfaire tous les goûts et toutes les bourses !

Infos pratiques
Entrée gratuite par la cour de l’Aître Saint-Maclou
Horaires d’ouverture : le mardi de 14h00 à 18h00 et du mercredi au dimanche de 10h00 à 18h00

ultricies eget quis, at Lorem Sed amet,