L'ASSOCIATIONL'équipe

Présentation de

La Galerie des Arts du feu est une aventure collective qui a rencontré un soutien extraordinaire des personnels de la Région, du département Seine-Maritime, de la Métropole Rouen Normandie et de France Active Normandie.

Rose-Marie Decroix

Présidente de La Galerie des Arts du feu

Géographe de formation, puis Conseillère en Formation Continue au Rectorat de Rouen, Rose-Marie Decroix a tout au long de sa carrière veillé à répondre aux besoins des décideurs normands publics et privés en adaptant l’offre des formations pour les aider à développer leurs projets et ainsi favoriser l’attractivité du territoire. En 1998, elle prend en charge le secteur des métiers d’art. En collaboration avec les acteurs du secteur, dont Max Debeauvais, alors président de l’association Tout Terre, et Eric Quentin, directeur de l’IFRAM, elle met en place des formations adaptées à la réalité du terrain et accompagne, en particulier, la création d’un centre de formation dédié à la céramique. 

En 2016, elle devient présidente du Pôle Céramique Normandie pour soutenir l’activité des professionnels et promouvoir les métiers d’art avec l’aide de l’Etat.

Ainsi en 2017, elle obtient le soutien de la Métropole Rouen Normandie et de la Ville de Rouen pour créer le Printemps de l’Aître Saint-Maclou. Cette manifestation organisée en centre-ville de Rouen à l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’Art préfigurait l’installation future d’un espace Métiers d’Art dans le quartier Saint-Maclou. A l’époque, La Galerie des Arts du feu n’était encore qu’à l’état embryonnaire.

La céramique a connu un rayonnement extraordinaire à Rouen, et chercher à le retrouver aujourd’hui a du sens dans cette ville d’art.

Françoise Guilluy

Administratrice de La Galerie des Arts du feu

Historienne de la céramique normande et professeur d’arts plastiques à la retraite, Françoise Guilluy préside l’association ATPBR (Association Tuiles, Poteries, Briques du Roumois) qui vise à faire connaître la céramique normande et gère la « Maison de la Terre » à Bosroumois, qui présente l’histoire de la céramique de la carrière de la forêt de la Londe près du Grand Bourgtheroulde et celle de la La Haye-Malherbe, près de Louviers. Écrivaine et conférencière, elle a notamment rédigé quatre ouvrages sur ces carrières et les potiers les ayant exploitées. Celle de la forêt de la Londe aurait été exploitée par les Romains, puis les potiers locaux jusqu’à la fin du XIXème siècle. Son argile aurait ensuite été exportée pour la fabrication de faïence fine et de porcelaine dans tout l’hexagone, notamment pour la fabrication des célèbres carreaux de faïence blancs du métro de Paris. Elle a rejoint l’équipe de la Galerie des Arts du feu pour son expérience dans la création de la « Maison de la Terre » et dans le cadre de la création du centre ludo-scientifique pour expliquer l’histoire de la céramique et l’exploitation des carrières en Normandie.

Pour sauvegarder le métier, il fallait le rendre visible. Les goûts et les attentes des consommateurs sont en train de changer et il est temps pour nous de nous faire connaître.

Max Debeauvais

Trésorier de La Galerie des Arts du feu

Céramiste depuis 40 ans et professeur engagé, Max Debeauvais travaille depuis plus de 20 ans avec Rose-Marie Decroix sur la promotion des métiers d’art, leur évolution et la pérennité des entreprises de céramique sur le territoire normand. En charge du volet formation, il participe au projet européen “Regain” en 2003 pour valoriser les savoir-faire traditionnels normands. Toujours dans cette optique de transmission, il oeuvre ensuite au développement de l’association Tout Terre, avant de prendre la direction quelques années plus tard du Pôle Céramique Normandie. Les parcours d’apprentissage et de formation aux métiers de la céramique étant désormais développés, il se concentre depuis 5 ans sur la visibilité des céramistes normands. Avec La Galerie des Arts du feu, il souhaite ouvrir une fenêtre sur la diversité des techniques utilisées et des productions réalisées en céramique. Il souhaite présenter des objets utilitaires, des oeuvres d’art et développer des ateliers d’initiation pour favoriser l’échange avec les professionnels. Une pédagogie fidèle à la culture du secteur où la transmission des connaissances passe par l’échange et la pratique autant que par les livres.

Les artisans d’art sont de belles personnes, qui nous rendent meilleurs. En réhabilitant le travail “fait main”, ils nous permettent de regarder le monde avec un oeil différent, plus aiguisé, et nous font toucher du doigt l’essentiel : l’authenticité du geste.

Eric Quentin

Directeur de La Galerie des Arts du feu

Ex-journaliste et chroniqueur pour des médias régionaux tels que France Bleu Haute-Normandie, Paris-Normandie ou encore le Courrier Cauchois, Eric Quentin prend la direction de l’Institut de Formation et de Recherche pour les Artisanats des Métaux (IFRAM) en 1999. Il participe alors au projet européen “Regain” avec Rose-Marie Decroix et Max Debeauvais pour valoriser les filières métal, céramique, textile et bâtiments anciens. Une collaboration autour des savoir-faire normands traditionnels qui durera 4 ans. En 2018, Rose-Marie Decroix lui propose de rejoindre le projet de La Galerie des Arts du feu en tant que directeur. Une nouvelle mission de valorisation de l’artisanat d’art qui s’inscrit dans la continuité directe de ses vingt années d’exercice à l’IFRAM. De quoi réjouir cet homme de communication admiratif des professionnels ayant fait le choix de vivre de “métiers-passion” pour lesquels “ils donnent plus qu’ils ne reçoivent”.

Nous sommes moins sur la partie historique de la céramique que dans une volonté d’étonner par la modernité de cette pratique loin d’être désuète, et au contraire riche de débouchés.

Nina Painchault

Responsable artistique de La Galerie des Arts du feu

Formée au Pôle Céramique Normandie, mais aussi au travail du verre, Nina Painchault a exercé plusieurs années dans le secteur du vitrail. Lorsque Max Debeauvais lui parle du projet de la Galerie des Arts du feu, elle quitte son poste pour rejoindre l’équipe en novembre 2018 pour la mise en place du projet. Une décision motivée par l’envie d’employer des dispositifs innovants pour faire découvrir les métiers des arts du feu au grand public. Du fait de son expertise dans les nouveaux dispositifs technologiques de médiation culturelle, elle a imaginé pour vous un voyage immersif au coeur de la matière avec le centre ludo-scientifique. Nina Painchault a également conçu l’aménagement des salles dans un esprit authentique, respectueux de l’atmosphère singulière de l’Aître Saint-Maclou. En tant que responsable artistique, elle avait à coeur de mettre en scène les créations des artisans du feu pour valoriser la diversité de leurs savoir-faire.

Nous allons faire vivre le lieu avec notre bonne humeur et un programme varié mais les visiteurs y contribueront aussi en nous apportant leurs observations pour le faire évoluer.

Véronique Daburon

Responsable de la boutique

Après avoir été conseillère commerciale durant 7 ans, Véronique Daburon a ouvert “Thé Majuscule” à Rouen en 1996. Un salon de thé-restaurant emblématique de la ville aux cent clochers qui a su charmer nombre d’habitués, passants, et touristes pendant près de 20 ans. En 2011, Rose-Marie Decroix passe le pas de la porte du “Thé Majuscule” pour la première fois. Séduite par la qualité d’écoute, d’accueil et des conseils prodigués par Véronique Daburon, elle deviendra une cliente fidèle. C’est donc tout naturellement qu’elle lui propose en 2018 de rejoindre l’équipe de La Galerie des Arts du feu pour faire de la boutique un lieu convivial et agréable. Une nouvelle aventure démarre alors pour Véronique Daburon, par ailleurs praticienne amatrice d’arts du feu. Envie d’offrir un cadeau authentique à un proche ? Elle saura vous accompagner dans votre choix parmi les nombreux produits de la boutique de La Galerie des Arts du feu.

Avec La Galerie des Arts du feu, je souhaite favoriser l’émergence d’artistes. C’est ce qui me tient à coeur !

Annick Commin

Administratrice

Céramiste amatrice depuis plus de 8 ans, Annick Commin a passé une trentaine d’années dans l’organisation d’événements institutionnels, sportifs et culturels au service des collectivités et des entreprises pour lesquelles elle organisait notamment cérémonies et commémorations. Elle a également été coordinatrice pour les événements normands “Super motard” et “Les voiles de la liberté” (devenu depuis l’emblématique “Armada de la liberté”). Passionnée par les travaux manuels et picturaux, elle travaille en parallèle pour le développement de l’association des habitants du quartier Jouvenet (AHQJ) qui organise régulièrement des expositions de peintures et sculptures mettant en lumière les oeuvres de professionnels et amateurs aguerris. Fin 2017, elle rencontre Rose-Marie Decroix lors d’un marché de créateurs et de potiers qui l’invite à rejoindre le projet de la Galerie des Arts du feu 2 ans plus tard.

felis facilisis dolor eleifend vulputate, Donec id venenatis Sed nunc